Cette deuxième semaine a encore été très productive.
La classe Noukou est désormais très bien équipée (bancs-bureaux, chevalets mais aussi des fournitures) et elle attire les enfants de la rue.
Il faut savoir que c’est une petite victoire, ces enfants, parfois partis d’eux-mêmes de leurs foyers pour diverses et difficiles raisons envisagent rarement de revenir vivre en société et la classe et le travail des personnes sur place leur redonne confiance et surtout l’envie de mieux vivre.
Les enfants sont impatients et n’attendent plus que la rentrée officielle qui n’aura finalement lieu que mi-octobre. L’inventaire des fournitures scolaires est terminé et la distribution aura lieu un peu avant la rentrée, Manu notre ami, sans qui rien ne serait possible sur place, s’en chargera.
Il faut noter qu’au Togo, sans fournitures, un enfant ne peut intégrer une classe et une année nécessite 3 cahiers / enfant.
De son côté, Odette, rappelez-vous qui a réalisé les cakes pour les enfants pour la fête du 30 août propose de former 2 ou 3 enfants à la pâtisserie, une lourde responsabilité pour elle mais une très belle opportunité pour les enfants …
De la même façon les conditions de vie des enfants prisonniers « s’améliorent » puisque désormais ils pourront être répartis, dès lundi 8 septembre, dans 7 cellules, au lieu de 5…
A Tsévié les travaux de l’infirmerie avancent, malgré la pluie qui ralentit l’avancée, les peintures sont en cours, les matelas, les lits et les deux chaises, réalisés par un artisan local, sont presque terminés.
Karine a eu le plaisir et l’honneur d’être reçue par le maire et le chef du quartier pour présenter Noukou et les missions en cours, avant de rejoindre les enfants de l’orphelinat, dans les champs, pour leur donner un coup de main pour égrener le maïs. Un après-midi sous le signe de la bonne humeur et les chants de l’hymne Noukou.

La semaine s’est poursuivie au fil de plusieurs actions comme la distribution de fournitures pour les enfants d’une femme veuve mais aussi des conseils pour faire baisser la fièvre d’un de ses enfants.
En effet, avec la mission infirmerie nous avons ramené des médicaments utiles à l’équipement mais, en attendant, nous pouvons tout de même palier aux urgences.

Puis le quotidien auprès des enfants de la rue qui n’ont pas encore sauté le pas de venir nous voir mais auxquels nous pensons pour la distribution d’eau et de nourriture.
Au fil des journées nous avons donc pu terminer avec succès les missions suivantes :
– Brigade pour mineurs alimentation
– Brigade pour mineurs fosse septique
– Alimentation Tsévié
– Potager
Et l’inauguration de l’infirmerie se profile…
A très bientôt pour la suite…