Dès notre arrivée à Lomé le 22 août, nous avons pu retrouver Séssé et Sarah pour échanger sur le projet avec les artistes détenus et les enfants de la rue.
La journée à la Maison des Enfants Déshérités (MED) a été l’occasion de faire un point sur les missions en cours, à savoir soutenir notre ami Ayité afin qu’il puisse enfin avoir des papiers pour passer son permis de conduire et l’évolution du potager.

Le rendez-vous avec l’association « Les Amis pour une Nouvelle Génération d’Enfants » (Ange) et les échanges avec le fondateur Gabriel au sujet des enfants détenus à la brigade pour mineurs nous confortent dans l’idée que les priorités actuelles sont la nourriture et l’hygiène, les cellules doivent être nettoyées, la fosse septique vidée, des moustiquaires installées.
Sans parler de la réparation de certaines portes afin que les enfants ne se blessent plus, l’aménagement d’un réfectoire digne de ce nom, faire évoluer leur potager, travaux que nous gardons bien à l’esprit.
Notre venue à la Brigade est donc l’occasion de leur apporter de la nourriture et bien évidemment d’avancer aussi sur les projets d’Activités Génératrices de Revenus (AGR), comme l’apprentissage de la fabrication de bijoux.

Nous le savons tous l’éducation, l’autonomie sont les clés de la lutte contre la pauvreté et l’exclusion.
Et d’ailleurs en parlant d’éducation notre arrivée à Amagan, à la classe Noukou, a été saluée par tous les enfants. Nous les remercions pour leur accueil, nous espérons vous être encore très longtemps à leurs côtés.

La semaine s’est clôturée en beauté avec un spectacle (samedi 30).
Dans le cadre de la mission projet “Enfants de la rue” en collaboration avec Amagan – Ange et Adidevi, Noukou a offert aux enfants les repas du jeudi soir jusqu’au dimanche matin, les nattes pour dormir et les savons.
Les enfants nous ont prouvé que l’on pouvait compter sur eux et que ce soit l’organisation, les répétitions, le spectacle, le repas réalisé par les filles d’Amagan, tout a été parfait !

Et pendant ce temps-là la construction de l’infirmerie, débutée il y quelques semaines, avance bien, très bien même…